Au fil de l'étrave en Atlantique...

Puerto Rico

Publié le 17/04/2011 à 05:34 , Porto Rico
Mots clefs :


7 Avril 2011

 

Encore une jolie plaque minéralogique avec l'emblème de Puerto Rico

Nous quittons l'île de Vieques à l'aube.

80 Mn en 13 heures, vent arrière, dont les dernières sous un vent décoiffant et une grosse houle.

Nous arrivons au Yacht et Fishing Club de Ponce, très chahutés par la houle mais contents de notre navigation.


Puerto Rico a la superficie de la Corse.

Capitale : San Juan

langue : espagnol, anglais

 


Les souvenirs de la comédie musicale West Side Story (pour les soixantenaires...) et les rivalités entre les Jets et les Sharks (émigrés de Puerto Rico) nous reviennent en mémoire.

Ici pas de tracasserie administrative. Nous sommes maintenant « bien fichés » il suffit de téléphoner et de donner notre n° d'enregistrement.

 

La marina de Ponce est tournée vers les yachts de pêche au gros. En un WE ils peuvent dépenser 4000 dollars de gas-oil et revenir bredouilles (ce que nous raconte notre voisin).

En soirée il y a de l'animation, et le matin à 6 h ils s'interpellent de façon bruyante.


 

 

Nous louons une voiture une semaine avec Spirou.

Ponce est une charmante ville historique de 200 000 habitants, surnommée la perle du sud et la ville des lions.

 

 

  

 

 Puerto Rico n'est pas une île plate. Entre les plaines côtières, les montagnes du centre, la forêt tropicale, les paysages sont somptueux.

 La longue et sinueuse route des crêtes, ou route panoramique offre des panoramas très variés.

   

 

 

 Le village de Maricao est connu pour son café

 

Les fleurs sont blanches, étoilées et parfumées.  Elles sont suivies de baies d'abord vertes, puis rouges, puis noires. Elles contiennent 2 grains de café.

 


 

 


 
 Au détour d'un chemin, les boites aux lettres...
 

   

Yauco, petite ville non mentionnée sur notre guide, et pourtant...

 

Nous arrivons en pleine manifestation contre la violence faite aux enfants.

  

 


  

Les quartiers populaires à flanc de coteau, très colorés, ont attiré notre attention

   

 

De la couleur !

Une couturière expose ses robes et nous montre sa machine Singer. Des airs de salsa nous arrivent des balcons.

Puerto-Ricans(*) et Cubains se disputent la paternité de la salsa...

(*) Ils sont surpris du terme français Porto-ricain...  

 

 
 
 

  


San Juan, la capitale (450 000 habitants)

Une grande partie moderne est très américanisée, grands centres commerciaux, fast-foods et buildings qui dominent la ville, sans grand intérêt pour les visiteurs.

   

 

Le Vieux San Juan  

Un musée à ciel ouvert.

Nous y usons nos sandales durant 2 jours sur ses vieux pavés gris-bleu patinés par 5 siècles. Il fait vraiment très chaud, nous rasons les murs pour trouver de l'ombre.

 

 

 

Une balade le nez en l'air suffit pour s'imprégner du plaisir simple de pénétrer une ville dépaysante et culturelle avec ses rues étroites bordées de façades colorées et de balustrades en fer forgé ou en bois.

 


 

 

Les bus scolaires jaunes, à l'américaine, sont repérables de loin.

Le Vieux San Juan recèle des trésors architecturaux de l'époque coloniale espagnole. Il a presque 500 ans.

 

 
 
 
 

 

Le cimetière de Santa Maria Magdalena est un peu le Père Lachaise des Puerto-Ricans.

Il se trouve aux pieds du Fort Del Morro sur la façade atlantique.

Le Fort San Felipe Del Morro, le symbole de Puerto Rico.

Sa construction débute en 1539.


 
 
 
 

 

 

Parc de Toro Negro

La réserve de Toro Negro, plus petite que le Yunque, donc moins fréquentée, offre de jolies balades entre chutes d'eau et piscines naturelles. Nous étions bien chaussés, heureusement car nous avons terminé notre randonnée sous un bon orage.

 



    

 

 

 

La calebasse vidée de sa pulpe sert à confectionner des objets artisanaux, des instruments de musique, etc...

 



Guanica

Sa forêt subpropicale sèche très connue à travers le monde pour la spécificité de sa biosphère nous surprend, surtout après être passés par la luxuriante forêt tropicale, le contraste est saisissant. Arbustes épineux et cactus prolifèrent sur une terre blanche et caillouteuse, tandis qu'elle est rouge sur le centre de l'île. Une espèce endémique de grenouille se reproduit que dans ce lieu unique. Pas moins de 700 espèces de plantes auraient été repérées.

 

 

 
   

 


El Faro de Cabo Rojo : la magie de la nature

A la pointe sud ouest de l'île, là où la mer des Caraïbes rencontre l'océan Atlantique, le phare Cabo Rojo donne une impression de bout du monde. La vue est unique sur les falaises, les marécages, les eaux rouges des salinières, les vaches dans les prés de Cabo Rojo, une eau turquoise d'un côté et verte de l'autre.

 

 

Nous n'attendons pas le coucher de soleil, qui serait un des plus beaux qui puissent exister, car nous avons encore de la route à faire pour rentrer.

 

 

 
                                               
 

   

 

 

   

Centro Ceremonal Indigena de Tibes

Un site pour en savoir plus sur les premiers habitants de Puerto Rico, les Indiens Taïnos. Les vestiges ont été découverts qu'en 1975.

Nous ne sommes que 7 accompagnés d'un guide. Il parle un anglais/espagnol un peu particulier et c'est avec gentillesse que 2 américaines parlant un bon français, nous donnent quelques traductions (elles ont aussi quelques difficultés pour le comprendre mais connaissent bien les recherches sur les Taïnos).

 



 

A Puerto Rico la musique est omniprésente. Nous vivons au rythme de la Salsa. Quelques minutes d'échange avec un Puerto Rican et nous sommes sous le charme.


Depuis que nous avons quitté Saint-Martin, début Mars, un ciel bleu, pas une goutte de pluie et la chaleur est au rendez-vous.

Demain, 18 Avril, nous redescendons dans le sud à Bonaire: 3 ou 4 jours de mer pour retrouver de merveilleux levers et couchers de soleil, une vie marine, c'est super.



Page précédente | Page 3 sur 58 | Page suivante

Derniers articles

- Curaçao
- Bonaire, paradis des plongeurs
- Puerto Rico
- Spanish Virgin Islands
- US Virgin Islands
- British Virgin Islands
- Anguilla
- Saint-Martin, une île deux nations
- St-Barth, la coquette
- St Kitts
- Nevis, la paisible
- Antigua, perle des Antilles
- Retour dans les îles françaises
- Saint Vincent
- Carriacou
- Grenade, l'île aux épices
- Trinidad, le retour
- Fin de notre premier périple
- Hivernage à Trinidad
- Union Island et arrivée à Trinidad
- Les Grenadines, petits joyaux de beautés naturelles
- Sainte-Lucie et ses Deux Pitons
- Retour de Métropole
- Retour sur la Martinique
- Arrivée d'une équipière
- Marie Galante, une île authentique
- La Guadeloupe et son Carnaval
- Les Saintes et ses célèbres « Saintoises »
- La Dominique, pour les amoureux de la nature
- La Martinique, son ti'punch et autres ti'verres
- Nos premières impressions d'une Transat
- Derniers jours avant le grand saut
- SANTO ANTAO, le paradis des randonneurs
- SAO VICENTE et sa magnifque Baie de Mindelo
- Des Canaries au Cap Vert
- TENERIFE et le Teide
- FUERTEVENTURA et ses plages de rêve
- LANZAROTE : Sur les traces de César MANRIQUE
- Bref séjour en Normandie... et retour...
- NOS ESCALES
- L 'ILE de GRACIOSA : Deux minuscules villages, un désert et des volcans...
- MADERE et ses "Levadas"
- PORTO SANTO ou l'île dorée aux eaux turquoises
- Le PORTUGAL, terre océanique par excellence
- L'ESPAGNE : La Galice
- Arrivée en Espagne : La Corogne
- de Camaret à la Corogne
- FRANCE
- Les Anglo-Normandes
- LA VIE A BORD
- Le VOILIER
- Qui a eu cette idée folle... de partir avec Eole... ?
- LARGUER LES AMARRES
- Les PREPARATIFS
- L'EQUIPAGE
- TERRES DE MYSTERES ET DE LEGENDES
- PREMIERE SORTIE EN MAI
- LEO MINOR : Petit Lion

Mes amis

Sites favoris